Site de la ville d'Eybens
air Dégradé

Actualités

Commémoration : nos morts pour la France avaient un métier

Commémoration : nos morts pour la France avaient un métier

Commémoration : nos morts pour la France avaient un métier

Publiée le 04 novembre 2021
Vie eybinoise
Jeudi 11 novembre à 11h, la cérémonie commémorative de l'armistice de 1918 a rendu hommage aux soldats eybinois morts pour la France durant la Première guerre mondiale. Un hommage un peu différent cette année, grâce aux recherches d'un Eybinois passionné d'histoire.

La commémoration de l'Armistice de 1918 a eu lieu jeudi 11 novembre 2021 place du 11 novembre en présence du maire, des élus, des associations des anciens combattants, des jeunes sapeurs-pompiers, des pompiers volontaires d'Eybens et des habitants.

Accompagné par l'Harmonie Eybens-Poisat, le maître de cérémonie Gabriel Griffero, ancien combattant de la FNACA, a mené la commémoration.

La conseillère municipale Dominique Scheiblin a lu le discours de Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la Mémoire des Anciens combattants. Puis, le maire Nicolas Richard a lu son discours que vous pouvez retrouver en téléchargeant ce document (pdf)

Trois gerbes ont été déposées : une par les représentants de la FNACA, une par ceux des Anciens du Maquis de l'Oisans, et une par Nicolas Richard, le maire d'Eybens ; tous accompagnés par des enfants d'Eybens.

Dépôt de gerbe par le maire Nicolas Richard et Juliette

Cette année 2021, les noms des morts pour la France ont été annoncés par Gabriel Griffero et Jean-Pierre Coquet, mais également les professions et l'âge de décès des soldats. Une façon de désanonymiser les morts pour la France du monument et de permettre à chacun d'imaginer plus en détail qui étaient ces Eybinois.

Plusieurs mois de recherches

Cette démarche est rendue possible grâce aux recherches de Jacques Bassani, Eybinois passionné d'histoire et de généalogie. Il y a quelques mois, il s'est attelé à ce travail colossal de recherches d'informations sur ces soldats.

En consultant les documents d'état civil et les registres militaires numérisés et disponibles sur le site internet des archives départementales, Jacques Bassani a pu associer à chaque soldat un métier, mais aussi l'âge, le jour et le lieu de décès. Une plongée dans les archives qui lui a aussi permis d'obtenir des détails physiques sur ces personnes comme la couleur des yeux et des cheveux...

Valet de chambre, gantier, mégissier... les métiers des soldats témoignent également d'une époque lointaine et d'une vie économique très différente de notre temps.

Enthousiasmé par ses découvertes, Jacques Bassani poursuit ce travail de recherches historiques et est désormais en train de reconstituer une liste similaire pour les morts pour la France de la Seconde guerre mondiale.

Pour consulter la liste des noms inscrits au monument au mort enrichi par Jacques Bassani :

Télécharger ce document (pdf)

Le 11 novembre après-midi, a également eu lieu un rassemblement organisé par l'association laïque des Amis de Jean-Pierre Raffin-Dugens. Vous pouvez lire le compte-rendu de ce rassemblement en téléchargeant ce document (pdf).

Voir toutes les actualités