Site de la ville d'Eybens

Patrimoine historique

Découvrir Eybens
Histoire de la ville
Patrimoine historique

Patrimoine historique

Les traces du passé sont nombreuses à Eybens : château d'Eybens et château de la Commanderie, grange du château, église...Découvrez l'histoire de ces lieux.

L'origine du nom Eybens

L'histoire de la commune remonte à l'époque gallo-romaine. Les traces les plus anciennes sont celles d'une villa gallo-romaine du Ier siècle, découverte lors d'un réaménagement des places du Bourg.

Le nom "Aiben" apparaît lui dans les archives, autour de 1100. Suivront des variations autour de ce nom, Ebent, Ayben, Aybenum, Aybenco, Eyben...Puis la graphie Eybens devient stable et s'impose à partir du XVIe siècle.

S'il est difficile de savoir précisément à quoi le nom d'Eybens fait référence, deux hypothèses sont avancées : une indication d'eau (le préfixe Ai se rapporte à l'eau – Equo, et le suffixe Benc signifie le lieu) : l'endroit des eaux, en raison des nombreux marais autrefois présents à Eybens. La deuxième hypothèse a trait aux moulins construits sur le ruisseau Verderet (Ebee signifiant vanne de moulin en vieux français).

Le château d'Eybens

Dominant le bourg historique de la commune, il est situé sur une colline qui surplombe le passage reliant le bassin grenoblois au plateau de Champagnier et aux contreforts de Belledonne. Son origine remonterait au Moyen-Âge, sans être très claire toutefois. Il est possible que la construction initiale ait été celle d'un château fort, l'emplacement du château se prêtant particulièrement bien à un édifice fortifié. La construction du château actuel daterait, elle, de 1610.

L'histoire du château est liée à celles des différentes familles qui se sont succédé sur le domaine : Briançon, Chaponnay, de Surville, Christine de Savoie, Leclet, Périer, Chaper...

On peut imaginer le château durant la première moitié du XXe siècle avec ses jardins à la française. Partiellement inoccupé après la seconde guerre mondiale, la remise en état du château débutera dans les années 1970.

Parmi les éléments remarquables du château, on notera la chapelle, située à l'intérieur de l'édifice. Transformée en pièce d'habitation après la Révolution, cette chapelle a été rénovée et des fresques en trompe-l'œil datant probablement du XVIIe siècle ont ainsi pu être redécouvertes.

château Eybens ancienne photo1/8
château Eybens photo ancienne2/8
château et jardins3/8
château feuillage4/8
château vue aérienne5/8
château6/8
château et bassin grenoblois7/8
vue château et Eybens8/8

La grange du château

Ce bâtiment, anciennement "la Bélinière" puis siège d'associations en lien avec le handicap, est depuis de nombreuses années une propriété communale. Il se situe entre la piscine et les tennis près du château, et constituait autrefois la grange et l'écurie du château. La grange était largement entourée de vergers et de vignes qui remontaient jusqu'au château.

grange du château 11/4
grange du château 32/4
grange du château 43/4
grange du château 24/4

L'église d'Eybens

La première mention connue de l'église remonte à la fin du XIe siècle ; des documents du XVe siècle mentionnent une paroisse dédiée à Saint Christophe et une dévotion forte pour une croix installée à l'intérieur du bâtiment, qui aurait produit plusieurs miracles.

Après la Révolution, l'église change d'usage et est utilisée un temps pour des audiences du Juge de paix du canton. Le presbytère sert de maison d'arrêt, et la sacristie fait office de bâtiment des archives communales. Cependant, cette utilisation de l'église fait polémique et sera rapidement abandonnée.

Dès le début du XIXe siècle, des documents d'archives relatent des discussions autour de l'agrandissement ou de la reconstruction de l'église. C'est finalement une reconstruction qui est retenue en 1865, et les travaux de la nouvelle église s'achèvent en 1868.

église photo ancienne1/9
église et château2/9
photo ancienne Eybens église château 23/9
église photo ancienne 24/9
photo ancienne Eybens église5/9
église photo ancienne 36/9
église aujourd'hui7/9
photo récente Eybens église château8/9
vue aérienne église9/9

La Maladrerie de la Lévade, aujourd'hui château de la Commanderie

Cette annexe de la Commanderie d'Échirolles a servi à accueillir les lépreux, tout comme d'autres lieux autour de Grenoble. Elle fait partie, avec le château, des sites les plus anciens d'Eybens. Son nom apparaît en 1259 dans divers documents. La Commanderie d'Échirolles avait été fondée par l'Ordre des Templiers ; elle est ensuite restituée à l'Ordre des chevaliers hospitaliers de Malte en 1317, et c'est à ce moment que sa mission d'accueil des lépreux s'arrête. Elle devient alors Château de la Commanderie (aujourd'hui hôtel-restaurant). Subsistent dans son enceinte deux meurtrières et un sarcophage, témoins du passé du lieu.

Commanderie 20061/3
vue aérienne château de la Commanderie2/3
château de la Commanderie 23/3

Références bibliographiques

- Collectif : Eybens, histoire & mémoire vive (publication de l'association l'Histoire d'Eybens). 

Cette publication est disponible à la médiathèque d'Eybens en consultation et prêt.

 

- Lilian Vargas, ADAYG : Empreintes – Evolution de la vie agricole et rurale des communes d'Eybens, Gières, Herbeys, Poisat et Saint-Martin-d'Hères. (publication SMH histoire – Mémoire vive n°4).

En savoir plus