Site de la ville d'Eybens

Actualités

Une Zone à faibles émissions (ZFE) pour mieux respirer

Une Zone à faibles émissions (ZFE) pour mieux respirer

Une Zone à faibles émissions (ZFE) pour mieux respirer

Publiée le 25 avril 2019
Environnement / Cadre de vie
Le 2 mai 2019, la Zone à faibles émissions entre en vigueur sur les territoires de 10 communes de la Métropole. Eybens en fait partie. La ZFE limitera progressivement la circulation des véhicules utilitaires et poids-lourds les plus polluants.

Qu’est ce que la ZFE ?

Il s’agit d’une zone dans laquelle seuls les véhicules utilitaires légers (VUL) et les poids-lourds (PL) les moins polluants pourront circuler. Les plus anciens, dont ceux au diesel, seront progressivement interdits à la circulation d’ici à 2025.

Quel est le périmètre de la ZFE ?

10 communes de la Métropole ont fait le choix de mettre en place la ZFE : Bresson, Echirolles, Eybens, Grenoble, Le Pont-de-Claix, La Tronche, Poisat, Saint-Egrève, Saint-Martin d’Hères, Saint-Martin-le-Vinoux et le domaine universitaire. L’extension de ce périmètre à une vingtaine de communes supplémentaires en 2020 est d’ores et déjà à l’étude. La rocade n’est pas concernée.

Quels véhicules sont concernés ?

Il s’agit essentiellement de véhicules utilitaires et poids-lourds (identifiés par la catégorie N), mais les particuliers ayant des camionnettes ou fourgons peuvent également être concernés. Certains véhicules spécifiques pourront faire l’objet de dérogations.
En 2019, sont interdits à la circulation, les véhicules avec la vignette Crit’Air 5, puis en 2020 ceux avec la 4, en 2022 ceux avec la 3. En 2025, seuls les véhicules électriques, hydrogènes, hybrides, gaz ou essence Crit’Air 1 pourront circuler.
Les collectivités s’engagent, elles aussi, dans le renouvellement de leur flotte automobile.

Quels sont les effets attendus ?

Les véhicules de transport de marchandises ont une responsabilité notable dans l'émission de polluants nocifs pour la santé : 33 % des émissions totales de particules fines dans le secteur des transports et 48 % des émissions d’oxydes d'azote.
Renouveler ces véhicules est donc essentiel pour améliorer la qualité de l’air tout en agissant aussi sur les déplacements des particuliers. D’autres retombées positives sont attendues pour le territoire : accélération de la transition énergétique, baisse des émissions de gaz à effet de serre, réduction des pollutions sonores.

Quelles sont les aides apportées ?

La Métropole a mis en place des aides à l’acquisition de véhicules faibles émissions (au GNV, GPL, à l’électricité, à l’hydrogène, vélos cargo...) à destination des professionnels en complément des aides nationales existantes.

Pour toute demande de subvention pour les véhicules moins polluants, s'adresser au service commerce et artisanat de la Métro (Dir du développement et de l'attractivité), tél. 04 56 58 53 51 / commerce.artisanat@lametro.fr

En savoir plus sur les aides apportées sur lametro.fr

Par ailleurs, elle travaille pour développer le réseau de stations de recharge pour ces nouvelles énergies et a accompagné la mise en place de deux centres de distribution urbaine. Des échanges sont engagés avec les constructeurs et concessionnaires.

Comment ce dispositif est contrôlé ?

A compter de la mise en place de la ZFE, les véhicules concernés qui ne respectent pas la réglementation ou qui n’ont pas de vignette Crit’Air peuvent être verbalisés, en circulation ou en stationnement.

> Toutes les informations sur la ZFE www.lametro.fr/zfe

> Un question/réponse très précis est également en ligne sur le site de la ville de Grenoble : www.grenoble.fr

Voir toutes les actualités